THOUSANDS OF FREE BLOGGER TEMPLATES

mardi 8 avril 2008

Une lettre de Takagi Kyôzô (28 septembre 1939)

Ces jours-ci, je ne fais que des rêves bizarres, et je n'arrive plus à m'endormir. Je suis encore collégien, et le professeur des langues étrangères est le philosophe Alain. Il faut que je le dise à Ichinohé, etc. C'est un rêve vraiment frivole.
J'ai lu Paul Bourget et Stendhal d'Alain, et je suis en train de lire La Chartreuse de Parme de Stendhal.
J'ai été embêté de ce que mes enfants tombaient malades l'un après l'autre cet été. Les prix ont tellement augmenté ces jours-ci, je me sens mal à l'aise comme si on m'étouffait. L'alerte aérienne a été levée, et du moins la ville s'éclaire-t-elle. Et c'était la pleine lune hier soir, j'ai étendu une natte de paille dans le jardin, et j'ai bu un coup. La lune était très belle pour une fois.

C'est une lettre que le poète a écrit de la Mandchourie à un ami Ichinohé Kenzô qui restait à Hirosaki. Bon témoignage qui montre que c'était un amateur de la littérature française.